Micro-économie : ce que veut dire démocratiser l'entreprise capitaliste ?

Jeudi 20/11/2014 – 17h00

Ignorant les crises qu’il participe à produire (extinction des ressources naturelles, chômage, pauvreté...), le capitalisme contemporain ne cesse de se renforcer. De « l’empire du moindre mal » (Michéa, 2007), il serait en passe de devenir «  le meilleur des mondes », correspondant à la «  vraie nature » de l’homme et donc le seul horizon finalement possible. « Fin de l’histoire » des institutions sociales (Fukuyama, 2006), l’évolution de l’espèce humaine ne dépendrait plus que du développement « aveugle » des sciences et des techniques. Cette emprise sur le destin humain implique l’atrophie des institutions et processus collectifs de délibération quant au devenir sociétal. Le capitalisme contemporain s’accommode en effet d’une conception étriquée des institutions démocratiques et de leurs compétences.

Le but de ces deux leçons est d’abord de «  déconstruire » cet argument à la lumière de la philosophie politique, de la sociologie critique et de l’économie politique  il est ensuite de définir les contours d’une réponse au défi posé, en prenant appui sur le principe démocratique en tant que logique de l’autonomie collective. Nous analyserons cette problématique au niveau microéconomique de l’entreprise, tout comme au niveau macroéconomique des politiques publiques. Dans le premier cas, l’histoire des institutions de l’entreprise capitaliste sera reconsidérée pour aboutir à la proposition du «  bicamérisme économique » (Ferreras, 2012). Dans le second, les institutions de politique économique telles qu’elles existent en particulier au niveau européen seront montrées comme inadéquates face à l’exigence démocratique. Les processus de décisions économiques et les institutions qui devraient en découler seront identifiés afin de fonder une véritable citoyenneté économique, en particulier européenne.


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

Philippe de Woot

   

Responsable académique

   

Isabelle Ferreras

   

Coordinateur

   

Isabelle Ferreras

   

Conférencier

   

Philippe DeVillé

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Société, lettres et arts

Cours-conférence

La démocratie économique: imposture ou nécessité?


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

17h00 - 19h00

   

Micro-économie : ce que veut dire démocratiser l'entreprise capitaliste ? 

   

Isabelle Ferreras
Philippe DeVillé

     

Lieu

Site

Palais des Académies

Immeuble

 

Local

Salle à déterminer

Adresse

Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles


Galerie


Top