Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Coordinateur
Conférenciers
Matières
Matière
Sciences biologiques et médicales
Cours-conférence
La médecine face aux attentats terroristes
Lieu
Site
Bruxelles
Immeuble
Palais des Académies
Local
Salle à déterminer
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Activités    La médecine face aux attentats terroristes
Mar
07  05
18:00
Inscriptions
clôturées
Mardi 7 mai 2019 à 18 heures
Bruxelles – Palais des Académies – Salle à déterminer
La médecine face aux attentats terroristes
La contribution de la médecine militaire par Pierre Neirinckx 
De l’Antiquité à nos jours, la médecine pratiquée au sein des Armées en campagne a mené à de nombreuses avancées scientifiques. Tant en matière de prévention, de soins de santé, de développements technologiques, qu’en matière de formation et d’organisation des soins, la médecine militaire contribue à des développements cliniques et technologiques dans des domaines spécifiques qui servent aussi les intérêts de nos patients civils.
De nombreuses leçons ont été identifiées et apprises en milieu militaire pour le soutien à nos blessés et malades en opérations extérieures, en zones hostiles, instables et très éloignées de nos systèmes de santé habituels.
Pour la prise en charge des victimes civiles des attaques terroristes, ces avancées militaires, tant organisationnelles que médicotechniques, permettent de diminuer fortement la mortalité et la morbidité des lésions.

La contribution de la médecine civile par Frank Van Trimpont
La médecine de catastrophe en milieu civil s’inspire bien sûr de l’organisation militaire des armées en campagne.
Elle diffère cependant du fait qu’elle se déploie dans un environnement où les structures de la société sont préservées (voirie, hôpitaux, Services Ambulances, Service incendie, Police locale et fédérale etc.).
Elle diffère du fait que les victimes les moins graves ont tendance à fuir l’organisation des soins mise en place ce qui n’est pas le cas chez les militaires.
Elle diffère du fait de disposer d’une capacité énorme à soigner les patients graves de manière définitive au plus près de la catastrophe.
Elles ont en commun la planification, l’évolution des plans au gré des différents types d’évènements catastrophiques, la nécessité de s’entrainer, de connaître et de reconnaître les partenaires des autres disciplines.
Le futur doit nous faire prendre conscience de la nécessité de former et d’entrainer tout citoyen à reconnaître, informer et agir en cas d’évènements catastrophique à l’instar de ce qui se fait lors de la survenue d’un arrêt cardiaque et de la pratique des gestes qui sauvent.


Ce cours-conférence bénéficie de l'accréditation INAMI pour les médecins.
Programme
18:00
20:00
La médecine face aux attentats terroristes
Intervenants
Photos
Photo Philippe Molitor