Les Activités / Les activités à Namur / Ce qu'il faudrait inclure dans le « cours de rien »

 

Ce qu'il faudrait inclure dans le « cours de rien »

Mercredi 08/03/2017 – 17h00

Le débat démocratique a débuté au XIXe siècle par une opposition frontale entre classe possédante et prolétariat. Le citoyen était face à un choix binaire.

Aujourd’hui, l’électeur se voit soumettre des décisions techniques dont l’effet réel à long terme est loin d’être évident, même pour les professionnels. Il ne s’agit plus de choix binaires.

A cela s’ajoute la nécessité, pour chaque nation, de veiller simultanément à son intérêt propre et à celui de l’Europe dans son ensemble - aussi peu homogène qu’elle soit. C’est une première dans l’histoire.

Les nations d’aujourd’hui sont le résultat d’une alchimie entre progrès technique, élévation du niveau de vie, émancipation du prolétariat, libération du commerce. Le fait oublié est que ces évolutions simultanées se sont passées dans chaque nation dans un espace clos, et à des vitesses différentes. La mise en communication date de 1990 pour les (encore) 28 Etats de l’Union.

Nos gouvernants pensent que leurs décisions créent des effets identiques et immédiats dans tous les Etats - d’où le sentiment qu’un rouleau compresseur est à l’œuvre, et va gommer toute diversité. La réflexion populaire est redevenue binaire : se soumettre ou quitter l’Union.

Or, les vrais défis sont autres. Les inégalités se creusent ; la nature ne peut plus absorber les effets de l’activité humaine ; les fibres optiques et les avions nous relient à des mondes qui, socialement et politiquement, sont au stade de l’Angleterre de Dickens. La société est confrontée à des problèmes inouïs, non mathématisables - ce que les élites ne sont plus aptes à résoudre.

Il est urgent d’apprendre aux jeunes des méthodes de pensée adaptées à ce défi, de rendre à la langue maternelle la place qui était la sienne : le support de la pensée, analytique ou créative. La logique, la physique des systèmes complexe, la maîtrise du temps qui coule sont les seuls antidotes contre la nostalgie des sociétés simplistes aux « valeurs » claires obligatoirement respectées.


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

Baudouin Decharneux

   

Responsable académique

   

André Dumont

   

Coordinateur

   

André Dumont

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Société, lettres et arts

Cours-conférence

Ce qu'il faudrait inclure dans le « cours de rien »


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

17h00 - 19h00

   

Ce qu'il faudrait inclure dans le « cours de rien »

   

André Dumont

     

Lieu

Site

Palais provincial de Namur

Immeuble

Palais provincial de Namur

Local

Palais provincial de Namur

Adresse

Place Saint-Aubain 2, 5000 Namur


Galerie


Top