Des problèmes arithmétiques d'Alcuin (IXe siècle P.C.N.) aux premières résolutions algébriques de Léonard de Pise (XIIIe siècle P.C.N.)

Jeudi 29/04/2010 – 16h30

Un timide renouveau de la science, après la chute de l'Empire romain et les invasions, débute avec Alcuin sous le règne de Charlemagne.

Peu après, une nouvelle ère de prospérité débute à Bagdad dans le 1er quart du 9e siècle avec la Maison de la Sagesse et les traductions en arabe des ouvrages scientifiques grecs, persans et indiens trouvés dans les pays conquis par l'Islam. Etudiant d'abord ces ouvrages, les auteurs arabes font faire ensuite à plusieurs disciplines de considérables progrès, les révolutionnent même parfois, créant aussi des sciences nouvelles comme l'algèbre.

Une illustration claire de l'apport arabe peut être donnée dans le domaine de l'arithmétique, de l'algèbre, de la géographie et de l'optique auxquelles s'intéresse l'Occident à partir du 12e siècle à l'occasion de la Reconquête des grandes villes espagnoles par les rois d'Espagne et du Portugal.

Accès gratuit et sans inscription préalable


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

André Allard

   

Responsable académique

   

André Allard

   

Coordinateur

   

André Allard

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Société, lettres et arts

Cours-conférence

Arithmétique et algèbre dans les problèmes médiévaux, d'Alcuin à Fibonacci


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

16h30 - 18h30

   

Des problèmes arithmétiques d'Alcuin (IXe siècle P.C.N.) aux premières résolutions algébriques de Léonard de Pise (XIIIe siècle P.C.N.)

   

André Allard

     

Lieu

Site

Palais provincial de Namur

Immeuble

Palais provincial de Namur

Local

Salle du Conseil provincial

Adresse

Place Saint-Aubain 2, 5000 Namur


Galerie


Top