L’épopée du roman : de la bâtardise à la reconnaissance

Mardi 06/12/2016 – 17h00

« Jamais fille chaste n’a lu de roman » ! L’avertissement de Rousseau est célèbre. Depuis son apparition au XIIe siècle, le genre romanesque doit se défendre des pires accusations. Mensonger, corrupteur, le roman est une insulte à la morale, un danger pour les familles, la religion, l’État.
Récriminations de culs-bénits ? Anathèmes sans incidence ? Le roman se voit pourtant la cible d’une campagne de proscription lancée par le chancelier d’Aguesseau en 1737, quelques années
seulement avant la publication de La Nouvelle Héloïse, premier grand best-seller français, sorti de
la plume du plus célèbre contempteur des arts et des spectacles. Le paradoxe est grand, et Jean-
Jacques s’en est expliqué, tant bien que mal… Aurait-il cédé lui aussi aux sirènes de l’évasion
romanesque ? C’est que le roman plaît et, n’en déplaise aux médisants, pas simplement aux
femmes. Les progrès de l’alphabétisation, la circulation des colporteurs, l’apparition des cabinets
de lecture, les progrès de la presse périodique, la démocratisation de l’objet livre ont contribué,
chacun à leur manière, à le rendre plus populaire encore. La légitimité fut âpre à conquérir et la
route incertaine. Dans le cadre de ce cours-conférence, nous nous proposons de retracer les
grandes lignes de l’épopée du roman, de la bâtardise à la reconnaissance, du mépris à l’éclatant
suffrage.


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

Valérie André

   

Responsable académique

   

Valérie André

   

Coordinateur

   

Valérie André

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Société, lettres et arts

Cours-conférence

L’épopée du roman : de la bâtardise à la reconnaissance


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

17h00 - 19h00

   

L’épopée du roman : de la bâtardise à la reconnaissance

   

Valérie André

     

Lieu

Site

Palais des Académies

Immeuble

Écuries royales

Local

Écuries royales

Adresse

Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles


Galerie


Top