Pelléas, et après... Quelles trajectoires?

Jeudi 12/03/2009 – 16h00

Au cours du XIXe siècle l'opéra, alors dominé par Verdi et Wagner, s'est constitué un répertoire limité à quelques productions au succès durable et à quelques incontestables chefs-d'œuvre (Mozart, Gluck ou Beethoven). Une partie du public est restée fidèle à ce répertoire, figé dans des mises en scènes désuètes, mais ne s'intéressait guère aux opéras nouveaux qui perpétuaient le wagnérisme ou le vérisme.

Avec Pelléas et Mélisande (créé en 1902), Claude Debussy s'inspirant d'un drame de Maurice Maeterlinck a marqué pour l'opéra une rupture profonde avec le passé en proposant une esthétique qui s'inspirait de la peinture et du théâtre symboliste plutôt que des opéras récents et même des chefs-d'œuvre antérieurs (si ce n'est du Boris Godounow de Moussorgski).

Après lui, à travers les exigences de renouvellement profond du langage musical qui se sont manifestées tout au long du XXe siècle on a découvert un théâtre musical plus ou moins marqué du souci de continuité avec le passé ou plus ou moins soucieux de rénovation radicale. Au XXe siècle, en effet, l'opéra ne s'est pas développé selon une ligne claire et dominante ; il a connu de multiples trajectoires.

Le cours-conférence proposé par l'Académie mettra en évidence les caractéristiques les plus marquantes de ces différentes étapes.


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

Robert Wangermée

   

Responsable académique

   

Robert Wangermée

   

Coordinateur

   

Claude Ledoux

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Création artistique, histoire de l'art et critique

Cours-conférence

L'opéra, une renaissance au XXe siècle?


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

16h00 - 18h00

   

Pelléas, et après... Quelles trajectoires?

   

Claude Ledoux

     

Lieu

Site

Palais des Académies

Immeuble

Écuries royales

Local

Espace Roi Baudouin

Adresse

Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles


Documents postliminaires à la leçon

Résumé de la première leçon


Galerie


Top