Renaissance de l’atome et nouvelle gouvernance

Mercredi 30/03/2011 – 17h00

L’augmentation de la consommation d'énergie est inéluctable à l'horizon 2050, même dans le cadre d’une politique de développement durable tenant compte de la limitation des carburants fossiles. Les faits physiques et l’occupation du territoire imposent leurs limites. Ils exigent un effort financier très considérable, de même qu’une approche sociologique extrêmement fine, car il s’agit de mettre simultanément en œuvre les énergies renouvelables tout autant que le nucléaire.

Cette leçon souligne que le caractère révolutionnaire de la nouvelle technologie nucléaire a non seulement démultiplié les ordres de grandeur de l'énergétique mais que son potentiel militaire de destruction apocalyptique structure la géopolitique et conditionne les relations internationales.

Après l'installation dans les pays développés d'un parc de centrales nucléaires, l'accident de Tchernobyl a compromis son développement ultérieur. L'explosion démographique et les besoins en énergie pour un développement durable ont changé la donne. En Suède, Finlande, Italie, Royaume Uni, Belgique, Pays-Bas et Allemagne, la prolongation ou la construction de centrales nucléaires ont été décidées. Il en est de même en Russie et en Extrême-Orient où l'on note une nette accélération.

Les exigences en sûreté nucléaire sont très coûteuses mais elles ne sont pas universelles, attention aux distorsions possibles. Des règles strictes au niveau de l'UE (traité Euratom) devraient être à vocation universelle. Elles incluraient le cycle complet du combustible et notamment la question des déchets si sensible pour les opinions publiques.

Le lien étroit entre le nucléaire pacifique d'une part et la non-prolifération et le désarmement est souligné ainsi que la nécessité du second afin que personne ne se sente victime d'hypocrisie. Sans désarmement nucléaire, une nouvelle gouvernance mondiale en sûreté nucléaire et une gestion du cycle du combustible ne serait possible.

Les leçons du Collège Belgique sont accessibles à tous, gratuitement et sans inscription préalable.


Responsables

Nom & prénom

   

Fonction

Paul Vandenplas

   

Responsable académique

   

Paul Vandenplas

   

Coordinateur

   

Jean-Pol Poncelet

   

Conférencier

   

Matière

Matière

Sciences et technologies

Cours-conférence

Session spéciale « Invariants et limites objectives de l’énergie pour un développement durable. Aspects sociétaux et politiques. Perspectives de l’énergie nucléaire »


Programme

Heure

   

Leçon

   

Conférenciers

17h00 - 19h00

   

Renaissance de l'atome et nouvelle gouvernance

   

Jean-Pol Poncelet

     

Lieu

Site

Palais des Académies

Immeuble

Écuries royales

Local

Espace Roi Baudouin

Adresse

Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles


Galerie


Top