Les Publications / Toutes les publications / Ghins Michel - L'inertie et l'espace-temps absolu de Newton à Einstein

Michel Ghins
L'inertie et l'espace-temps absolu de Newton à Einstein

Une analyse philosophique

Textes des rabats de couverture

Les empiristes logiques comme Carnap, et surtout Reichenbach, ont tenté de réduire les théories de l'espace-temps au comportement des dispositifs métriques : barres rigides et horloges isochrones.
L'auteur présente une alternative à cette approche, plus conforme aux préoccupations de ceux qui ont proposé des théories physiques de l'espace-temps. La question centrale posée par Newton, reprise ensuite par Leibniz, Euler, Mach, Einstein et Weyl, n'était pas celle du fondement des rapports métriques sur le comportement des instruments de mesure, mais celle de l'origine des forces d'inertie : quelle doit être la structure de l'espace-temps pour que les effets d'inertie, considérés comme réels et non pas apparents, soient complètement et adéquatement expliqués ? Selon cette perspective, les dispositifs métriques n'ont plus le rôle fondationnel que leur attribuaient les empiristes logiques : leur comportement constitue plutôt la manifestation d'une réalité inobservable : l'espace-temps absolu.
L'auteur montre, à travers un examen détaillé de la mécanique classique, de l'électromagnétisme, de la relativité restreinte et de la relativité générale que ces théories n'acquièrent leur pleine intelligibilité qu'à la condition de postuler l'existence d'une entité franchement métaphysique, l'espace-temps absolu, causalement responsable de l'apparition des effets d'inertie. La physique relativiste n'opère pas l'élimination de l'espace-temps absolu et ne satisfait pas aux exigences de Leibniz et de Mach qui pensaient qu'une théorie purement relationnelle de l'espace-temps, et compatible avec une explication satisfaisante de l'inertie, était possible.
Ce livre s'adresse aux philosophes et aux historiens des sciences, de même qu'aux physiciens qui s'intéressent aux problèmes de fondement de leur discipline.

Après une licence en physique théorique à l'Université catholique de Louvain, Michel Ghins a poursuivi des études de philosophie. Il a obtenu une maîtrise (M. A.) en philosophie à l'Université de Pittsburgh où il a eu comme professeurs Carl Hempel et Adolf Grünbaum. Sa thèse de doctorat, dirigée par le professeur Jean Ladrière, a été défendue à l'Institut supérieur de Philosophie, à Louvain-la-Neuve, en 1982.
Il a enseigné à l'Université de Pittsburgh et à la Catholic University of America (Washington, D.C.), et est à présent chargé de cours à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve et professeur à l'Université d'État de Campinas (São Paulo, Brésil). Auteur de nombreux articles en philosophie des sciences en français, anglais et portugais, il prépare actuellement un livre d'introduction à la philosophie des sciences.

Photo de couverture : Portraits d'Isaac Newton (d'après une gravure du XVIIIe s.) et d'Albert Einstein.


Édition

Lieu

Bruxelles

   

Tome

LXIX

   

Editeur

Académie royale de Belgique

   

Fascicule

2

   

Année

1990

   

Numéro

1933

   

Numéro d'édition

   

Nombre de pages

238

   

Collection

Mémoires de la Classe des Lettres

   

ISBN

2-8031-0085-1

   

Format

in 8°

   

Prix

19,84  €

   

Série

2

   

No fiche

2710

   

Documents

Michel Ghins, L'inertie et l'espace-temps absolu de Newton à Einstein. Une analyse philosophique

Top