Message
Fermer
Mot de passe oubliéCréer un compte
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Coordinateur
Conférenciers
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
La modernité du XVIesiècle : ruptures et continuités
Lieu
Site
Palais des Académies à Bruxelles
Local
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Journal des leçons passées    Accepter l’histoire pour rénover le présent : l’exemple jésuite. Modernité, passé récent et Antiquité dans l’appartement des bains du château de Fontainebleau
Jeudi
24  10
17:00
Inscriptions
clôturées
Jeudi 24 octobre 2013 à 17 heures
Palais des Académies à Bruxelles – Écuries royales –
Accepter l’histoire pour rénover le présent : l’exemple jésuite. Modernité, passé récent et Antiquité dans l’appartement des bains du château de Fontainebleau
Le XVIesiècle, époque de profonds changements politiques, religieux, artistiques et littéraires, fut aussi, dans l’Europe entière, une époque où les acteurs de ces changements prirent une conscience aiguë de leur modernité, c’est-à-dire de l’audace qu’ils avaient de mettre en question les normes d’une longue tradition.
Les penseurs et les artistes du XVIesiècle affirment donc leur originalité dans le cadre d’un constant dialogue, enthousiaste ou polémique, avec le passé. Leur démarche est en effet explicitement « historisante ».
Leurs déclarations les plus éloquentes concernent, d’une part, le refus du passé récent, jugé « gothique », et, d’autre part, la récupération de l’héritage antique, tant dans ses formes que dans son esprit.
Cependant, à bien y regarder, la réalité s’avère bien plus complexe. Dans tous les domaines, leur affirmation d’une « renaissance » s’accompagne, en fait, non seulement d’une acceptation par inertie, mais aussi d’une exploitation éclectique de certains acquis médiévaux. Contrairement à ce que déclare leur discours théorique, le passé mis à profit par les penseurs et les artistes du XVIesiècle apparaît donc pluriel.
C’est ce que quatre chercheuses souhaitent prouver par l’étude de quelques cas significatifs, choisis dans les différents domaines religieux, politique et artistique.
Mme Annick DELFOSSE interrogera la Réforme catholique.
Mme Dominique ALLART examinera la pensée artistique de Lambert Lombard.
Mme Paola MORENO étudiera la pensée politique de Machiavel et de Guichardin.
Mme Laure FAGNART visitera l'appartement des bains du château de Fontainebleau
Programme
17:00
18:00
Accepter l’histoire pour rénover le présent : l’exemple jésuite
Intervenant
18:00
19:00
Modernité, passé récent et Antiquité dans l’appartement des bains du château de Fontainebleau
Intervenant
Photos
Photo Philippe Molitor