Message
Fermer
Mot de passe oubliéCréer un compte
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Coordinateur
Conférencier
Matières
Matière
Sujets interdisciplinaires
Cours-conférence
Comprendre la science
Lieu
Site
Palais des Académies à Bruxelles
Local
Salle Baudouin
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Journal des leçons passées    Comment déterminer, dans les discours des sciences, des pseudo-sciences et des religions, ce qui est vrai?
Jeudi
26  03
16:00
Jeudi 26 mars 2009 à 16 heures
Palais des Académies à Bruxelles – Palais – Salle Baudouin
Comment déterminer, dans les discours des sciences, des pseudo-sciences et des religions, ce qui est vrai?
La science a toujours été au centre de débats et elle l'est encore aujourd'hui. Elle a bouleversé notre façon de comprendre l'univers et de nous comprendre nous-mêmes. Néanmoins, dans une bonne partie de la culture intellectuelle, la science est incomprise ou est vue avec suspicion. Elle suscite l'hostilité à la fois de courants religieux "fondamentalistes" et d'une intelligentsia relativiste ou postmoderne.

Le but de ce cours-conférence en trois leçons est de présenter et de défendre ce qu'on pourrait appeler une approche scientifique du monde. Au cours du XXe siècle, toute une série de philosophes, historiens et sociologues ont tenté de caractériser ce qui faisait la particularité de la démarche scientifique, par opposition à celle des religions ou des pseudosciences. Dans la première moitié du siècle, divers penseurs ont cherché à établir une ligne de démarcation entre science et non-science, en s'appuyant principalement, soit sur la notion de confirmation (les positivistes logiques), soit sur celle de falsifiabilité (Popper). À partir des années 1950-60, suite aux travaux de Quine, Kuhn, et Feyerabend, les critères de démarcation mis en avant précédemment ont été progressivement mis en question, pour déboucher parfois sur une vision purement sociologique et relativiste de la distinction entre science et non-science.

Un des objectifs poursuivis sera de distinguer ce qui est valide de ce qui ne l'est pas dans ces critiques "post-positivistes" de l'épistémologie de la première moitié du XXe siècle. Un autre objectif sera proposer une alternative à cette épistémologie.

Programme
16:00
18:00
Comment déterminer, dans les discours des sciences, des pseudo-sciences et des religions, ce qui est vrai?
Intervenant
Documents postliminaires
Comment peut-on être « positiviste » ? - format pdf
Qu’est-ce que le matérialisme scientifique ? - format pdf
Support de la deuxième leçon - format pdf
Bibliographie - format pdf
Photos
Photo Philippe Molitor
Sculpteur : Guillaume Geefs.