Message
Fermer
Mot de passe oubliéCréer un compte
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Coordinateur
Conférencier
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Les pauvres et l'énergie. Une triste réalité
Lieu
Site
Palais des Académies
Local
Écuries royales
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Journal des leçons passées    Les pauvres et l'énergie. Une triste réalité
Mardi
04  10
17:00
Inscriptions
clôturées
Mardi 4 octobre 2016 à 17 heures
Palais des Académies – Écuries royales
Les pauvres et l'énergie. Une triste réalité
On consomme trop d’énergie ! C'est un refrain bien connu sous nos latitudes. On oublie de dire
que la qualité de vie dont nous jouissons dans nos pays occidentaux - et qui n'a pas d'égal dans
l'histoire de l'humanité - résulte de cette consommation d'énergie. Sans énergie, il n'y aurait pas de
soins de santé, pas d'hygiène, pas d'hôpitaux, pas de confort domestique, pas de loisirs, etc. Mais
la réalité est bien différente au niveau mondial… L'humanité souffre de « pauvreté énergétique ».Il y a dans le monde 1,3 milliards d'êtres humains qui n'ont pas du tout accès à l'électricité. On n'a pas de chiffres mais il devrait bien y avoir 2,5-3 milliards qui ont un accès intermittent. Quelques heures par jour d'électricité c'est infiniment mieux que ceux qui n'en ont pas du tout. Au Soudan du Sud il n’y a que 2% de la population qui a accès à l'électricité et en RDC c'est 15% alors que l'hydroélectricité qui pourrait être produite à Inga suffirait pour une grande partie de l'Afrique.

Mais il y a pire que le manque d'électricité ! Après tout, si on veut se passer de confort on peut se passer d'électricité. Avis aux amateurs… Mais on ne peut se passer de manger et, pour manger, il faut cuisiner. Il y a 2,7 milliards d'êtres humains qui mangent des plats cuisinés avec uniquement des énergies renouvelables (bois, bois vert coupé par les femmes et les enfants, bouses séchées) quand ce n'est pas avec des bouteilles en plastique. Cela occasionne de graves maladies
respiratoires et des décès prématurés qui sont amplement documentés par l'OMS.
Il est urgent que ces pays se développent pour sortir de cette situation qu'on ne connaît plus en
Europe depuis le milieu du XIXe siècle dans certains pays et depuis au moins 80 ans pour les autres.Il y a aussi une forme de pauvreté énergétique en Europe, mais du fait que cela n'est pas dû au manque d'énergie mais au fait qu'une partie de la population ne peut se payer l'énergie de
chauffage, on ne parle pas de « pauvreté énergétique  » mais de « précarité énergétique ».
Programme
17:00
19:00
Les pauvres et l'énergie. Une triste réalité
Intervenant
Photos
Photo Philippe Molitor