Message
Fermer
Mot de passe oubliéCréer un compte
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Conférenciers
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Une (autre) histoire des années 1968 en Belgique
Lieu
Site
Palais des Académies à Bruxelles
Local
Salle à déterminer
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Leçons    68, année érotique ? Contester les normes de genre et de sexualité
Mercredi
09  05
17:00
Inscriptions
clôturées
Mercredi 9 mai 2018 à 17 heures
Palais des Académies à Bruxelles – Salle à déterminer
68, année érotique ? Contester les normes de genre et de sexualité
En mai 2018, nous fêterons les 50 ans d’un des événements les plus symboliques de l’imaginaire politique de l’après-Deuxième guerre mondiale. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Outre des avancées politiques et institutionnelles dans les modes de gouvernance de nos sociétés, l’imaginaire collectif retient de mai ’68 essentiellement des symboles matérialisés par des objets. Ces objets ont participé à toute une mythologie entretenue par les acteurs du mouvement et tournée en dérision par ses détracteurs. Derrière ces icônes se cachent pourtant des contenus politiques et des réalités sociales qui permettent d’interroger les liens entre la culture matérielle et la culture sociopolitique de cette période – et peut-être aussi d’en écrire une histoire renouvelée.
Ce cours-conférence propose précisément de se saisir de quelques-uns de ces objets emblématiques pour réfléchir aux spécificités de l’histoire du mai ’68 belge. Si celles-ci n’ont pas eu les accents dramatiques d’une crise de régime, elles ne se résument pas à quelques manifestations  « mineures » qui n'auraient été que de pâles copies du modèle français. C’est en cela qu’il est intéressant d’articuler l’histoire des mouvements protestataires à celle de mutations sociales et culturelles plus larges des  « années 68 » et, ce faisant, de réfléchir aux temporalités plurielles de la contestation. En écho aux avancées récentes de l’historiographie internationale, Il s’agit aussi donner à voir la complexité des dimensions transnationales de  « 1968 » en Belgique. Au-delà des images d’Épinal, une attention particulière sera accordée à ce que le  « moment 68 » a pu représenter en termes de (r)évolutions dans les rapports de genre et la sexualité.
Programme
17:00
19:00
68, année érotique ? Contester les normes de genre et de sexualité
Intervenants
Photos
Photo Philippe Molitor