Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Coordinateur
Conférencier
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Capitalisme anglo-saxon : l’empreinte de Luther et de Calvin
Lieu
Site
Bruxelles
Immeuble
Écuries royales
Local
Salle Ilya Prigogine
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Leçons    Capitalisme anglo-saxon: l’empreinte de Luther et de Calvin
Jeu
18  03
17:00
Jeudi 18 mars 2010 à 17 heures
Bruxelles – Écuries royales – Salle Ilya Prigogine
Capitalisme anglo-saxon: l’empreinte de Luther et de Calvin
Il y a cinq siècles, l’Europe fut déchirée par des luttes confessionnelles d’une envergure inconnue et d’une violence terrifiante. A la Réforme diffusée par Luther et Calvin, l’Eglise catholique répondit par un durcissement ecclésiastique lors du Concile de Trente. Cette polarisation religieuse déclencha des persécutions confessionnelles et des flux migratoires vers des pays aujourd’hui à dominance protestante.

Le centre de gravitation financier et mercantile occidental se situe, de nos jours, dans des pays réformés (Etats-Unis, Royaume-Uni et Allemagne). Longtemps épargnée par la mondialisation, l’Europe latine est désormais immergée dans le capitalisme anglo-saxon, qu’elle peine à appréhender. Nos communautés traversent un profond changement de modèle touchant à la trame de leurs valeurs collectives

Serait-il, dès lors, envisageable qu’un filigrane religieux se dessine derrière le modèle économique anglo-saxon? Les pratiques pastorales auraient-elles influencé les prédispositions mentales par rapport à l’économie de marché? L’empreinte catholique aurait-elle entretenu un esprit de défiance par rapport au capitalisme ? Les inventeurs du protestantisme auront-ils été les prophètes de la mondialisation ? Nos communautés latines, pourtant de plus en plus séculières, subiraient-elles aujourd’hui les effets collatéraux de la Réforme qui les avait épargnées au XVIe siècle ?

Le cours-conférence s’essaie à commettre quelques intuitions en ce domaine. Il se concentre sur le rapport de l’économie au temps et sa perception différente dans les contextes catholiques et réformés. On retrouve, dans le rapport au temps, des géométries financières différenciées, inspirées de la repentance catholique ou de la prédestination protestante.

Accès gratuit et sans inscription préalable
Programme
17:00
19:00
Capitalisme anglo-saxon: l’empreinte de Luther et de Calvin
Intervenant
Photos
Photo Philippe Molitor