Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Conférencier
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Chaire du Québec. Les traumatismes crânio-cérébraux (TCC) pédiatriques
Lieu
Site
Bruxelles
Immeuble
Palais des Académies
Local
Salle à déterminer
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Leçons    L’enfant vulnérable : cognition, comportement et compétence sociale après un TCC
Lun
16  09
18:15
Inscriptions
clôturées
Lundi 16 septembre 2019 à 18h15
Bruxelles – Palais des Académies – Salle à déterminer
L’enfant vulnérable : cognition, comportement et compétence sociale après un TCC
Point de vue privilégié sur la recherche québécoise de tout premier plan, la « Chaire du Québec  » participe à l’internationalisation de l’offre du Collège Belgique. Elle bénéficie du soutien et de la coopération de la Délégation générale du Québec à Bruxelles.




Le traumatisme crânio-cérébral (TCC) survient à la suite d'un coup ou d'un choc à la tête et cause une perturbation des fonctions cérébrales normales. C'est un problème très répandu et l'une des principales causes d'invalidité et de décès chez les enfants dans le monde. Même dans sa forme mineure, le TCC dit « léger » (ou « commotion cérébrale ») peut se traduire par toute une gamme de symptômes physiques, cognitifs et socio-affectifs. Les changements fonctionnels dans ces domaines peuvent à leur tour entraîner une diminution de la qualité de vie à court ou à long terme. Les enfants et les adolescents sont particulièrement sensibles aux effets des TCC en raison de leur vulnérabilité physiologique et du fait que leurs habiletés cognitives et sociales sont en pleine émergence. À travers un voyage de la petite enfance à l'adolescence, un premier exposé offrira une perspective multimodale de l'impact néfaste des TCC pédiatriques (TCC) sur le fonctionnement cognitif, le comportement et la compétence social. Des données probantes sur l’état de la science dans ce domaine proviendront d’approches disciplinaires variées telles que celles issues de la psychologie développementale (ex : études observationnelles longitudinales), de la neuropsychologie (ex : évaluations des capacités à l’aide d’outils standardisés et technologiques) et des neurosciences (ex : neuroimagerie).

Les perspectives scientifiques et cliniques tendent logiquement à se concentrer sur les difficultés et les déficits acquis à la suite d’un TCC. Dans ce contexte, il est toutefois facile de perdre de vue le fait que de nombreux enfants qui souffrent d’un TCC se rétablissent bien et retrouvent un niveau de fonctionnement pré-blessure. Dans la deuxième partie de cette série de conférences, l’accent sera mis sur l'autre facette des TCC, en soulignant des exemples de récupération optimale et de résultats positifs après un TCC, ainsi qu’en présentant les marqueurs qui pourraient prédire un fonctionnement préservé chez l’enfant. Diverses notions associées au concept du « mieux-être » après un TCC seront abordées, telle que les concepts de résilience, de plasticité cérébrale, de santé et de qualité de vie.
Programme
18:15
20:00
L’enfant vulnérable : cognition, comportement et compétence sociale après un TCC
Intervenant
Documents préliminaires
Prospectus - format pdf
Affiche - format pdf
Photos
Photo Philippe Molitor