Message
Fermer
Mot de passe oubliéCréer un compte
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Conférencier
Matières
Matière
Société, lettres et arts
Cours-conférence
Les relations de Gauss avec les savants belges
Lieu
Site
Palais des Académies à Bruxelles
Local
Salle à déterminer
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Leçons    Les relations de Gauss avec les savants belges
Mercredi
24  10
17:00
Inscription à la leçon "Les relations de Gauss avec les savants belges"
Mercredi 24/10/2018

Pour vous inscrire à une activité, vous devez être connecté au site via votre compte personnel.

Si vous disposez d'un compte personnel, veuillez-vous y connecter en entrant votre nom d'utilisateur et votre mot de passe en haut du site en cliquant sur "SE CONNECTER". Vous pourrez ensuite vous inscrire à l'activité.

Si vous ne disposez pas encore d'un compte personnel sur le site de l'Académie, cliquez ici pour vous en créer un. Une fois que votre compte personnel aura été créé, vous serez automatiquement connecté au site et vous pourrez vous inscrire à l'activité.

Fermer
Inscription
Mercredi 24 octobre 2018 à 17 heures
Palais des Académies à Bruxelles – Salle à déterminer
Les relations de Gauss avec les savants belges
La réputation de Carl-Friedrich Gauss (1777-1855) comme mathématicien, astronome et physicien était déjà largement établie durant sa vie, et son héritage scientifique est immense.
Ses relations avec des savants belges ont été peu étudiées. Pourtant, Adolphe Quetelet (1795-1874) lui rendit visite à Göttingen en 1829. Une correspondance scientifique s’ensuivit, ainsi que l’élection de Gauss en 1841 comme associé de l’Académie. Leurs discussions portèrent sur la mesure du magnétisme terrestre.
Quetelet fut aussi un ardent défenseur de l’emploi en sciences humaines de la courbe en cloche, introduite par Gauss en théorie des erreurs d’observation. De son côté, Gauss utilisa, dans ses travaux sur la pension des veuves, des statistiques obtenues par Quetelet.
Une connexion indirecte mais importante entre Gauss et le mathématicien belge Charles-Jean de La Vallée Poussin (1866-1962) est la preuve, en 1896, d’une conjecture énoncée par Gauss vers 1791 sur la distribution des nombres premiers, une preuve qui avait résisté aux efforts de mathématiciens de la trempe de Dirichlet, Riemann et Tchebychev.
Les contributions de Gauss en théorie du potentiel, formulation mathématique des lois de la gravitation, de l’électricité et du magnétisme, influencèrent profondément celles de La Vallée Poussin. Dans une conférence de 1939 devant la Société mathématique de Belgique célébrant le centenaire du mémoire de Gauss, de La Vallée Poussin en fit une analyse aussi profonde qu’émouvante.
Programme
17:00
19:00
Les relations de Gauss avec les savants belges
Intervenant
Photos
Photo Philippe Molitor