Les Actualités / Brèves des Alumni n° 29 - décembre 2015

Brèves des Alumni n° 29 - décembre 2015


/ Distinctions, prix et récompenses /


Pierre Assenmaker, docteur en langues et lettres de l’Université catholique de Louvain, a été nommé, en cette rentrée académique 2015, chargé de cours de latin à l’Université de Namur.

Patrice Cani, chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS (UCL/Louvain Drug Research Institute), a eu l’honneur, au mois de septembre, d’être élevé au rang d’officier du Mérite wallon. Cette distinction lui a été attribuée en reconnaissance de son impressionnant parcours et du rayonnement international qu’il apporte à la Wallonie.

Emmanuelle Danblon, philologue et linguiste, professeur à l’Université libre de Bruxelles, a été conviée en tant que chercheuse invitée à l’Institut d'études avancées (IEA) de Paris, où elle a eu l’occasion de travailler, durant les mois d’octobre et novembre, sur un projet de recherche axé sur la « fonction prophétique » dans ses aspects cognitif, linguistique et rhétorique.

Anne De Wit, docteur en sciences chimiques, professeur à l’ULB, a récemment été élue Fellow de l’American Physical Society, « for pioneering contributions to our understanding of the coupling between chemical reaction, hydrodynamics, and pattern formation driven by coupled reacting-hydrodynamic systems ».

Nathalie Doyen, artiste céramiste, compte désormais parmi les membres de l’AIC, Académie internationale de la Céramique, dont le siège se trouve au Musée Ariana, à Genève.

Raphaël Jungers, chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS (Institute of Information and Communication Technologies, Electronics and Applied Mathematics, UCL), a obtenu le prix du meilleur article dans le journal SIAM Journal on Control and Optimization pour la période 2013-2014. Le prix sera décerné lors de la conférence biennale SIAM qui se tiendra à Pittsburgh, Pennsylvanie, en 2017.

Gregory Kozyreff, ingénieur civil physicien et chercheur qualifié F.R.S.-FNRS (Université libre de Bruxelles), collabore au projet européen GLAM (Glass-Laser Multiplexed Biosensor) qui doit réunir pendant quatre ans des organisations de toute l’Europe dans le but de mettre au point un nouveau capteur optique permettant la détection précoce et in situ de biomarqueurs cancéreux dans les urines. Ce nouveau détecteur permettra d’éviter de recourir à l’analyse en laboratoire spécialisé et donc de réduire les coûts et les délais d’analyse. Dans le cadre de ce projet qui a obtenu un financement européen (appel « Personalising Health and Care »), Gregory Kozyreff coordonnera la modélisation optique du capteur.

Angélique Léonard, professeur à l’ULg (département de Chimie appliquée) et chercheur qualifié honoraire du F.R.S.-FNRS, a été l’invitée du premier numéro de l’émission À votre tour d'y voir, diffusé le 10 octobre autour du thème de l’économie circulaire, du recyclage des métaux et des certifications environnementales. Coproduit par trois télévisions régionales (RTC Télé Liège, Télévesdre et TV Lux) en partenariat avec l’ULg, ce nouveau rendez-vous télévisuel est dédié à la recherche, aux découvertes, à l’innovation et à l’actualité universitaire.

Par ailleurs, à partir du 1er janvier, Angélique Léonard devient Chairwoman de la Drying Working Party de la Fédération européenne de génie chimique. À ce titre, la 6e édition de la European Drying Conference sera organisée à Liège en 2017.

Sophie Opfergelt, chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS au Earth and Life Institute de l’Université catholique de Louvain, est la lauréate du Ebelmen Award décerné tous les deux ans par l’Association internationale de géochimie (IAGC). Ce prix lui a été remis en reconnaissance de sa contribution en géochimie isotopique.

Geneviève Parmentier, chercheur postdoctoral au Zentrum für Astronomie Heidelberg, a obtenu la Venia Legendi (Habilitation) de la faculté de Physique et Astronomie de la prestigieuse Université de Heidelberg (Allemagne).

Pierre Smeesters, docteur en médecine (UCL) et docteur en sciences (ULB), fait part de sa récente triple nomination en tant que chef de service de pédiatrie de l’Hôpital universitaire des enfants reine Fabiola (HUDERF), directeur du laboratoire de bactériologie moléculaire de l’Université libre de Bruxelles et professeur de pédiatrie à cette même Université.


/ Publications /


Hans Ausloos, chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS et professeur à l’Université catholique de Louvain, est l’auteur du livre The Deuteronomist's History. The Role of the Deuteronomist in Historical-Critical Researh into Genesis-Numbers. Dans cette monographie, publiée au sein de la collection « Old Testament Studies » (Brill), il reconstitue pour la première fois l’histoire de la recherche sur la relation entre les livres Genèse-Nombres et la littérature deutéronomiste.

Marie Cornaz, musicologue (ULB) et conservatrice des collections musicales de la Bibliothèque royale de Belgique, signale que l’ouvrage The Dukes of Arenberg and Music in the Eighteenth Century. The Story of a Music Collection vient de sortir chez Brepols. Il s’agit de la version anglaise, actualisée et augmentée du livre qu’elle avait fait paraître chez le même éditeur en 2010.

Vincent Geenen, directeur de recherches F.R.S.-FNRS à l’Université de Liège, annonce la sortie de presse de Neuroimmunomodulation in Health and Disease (Annals of the New York Academy of Sciences, vol. 1351), volume reprenant les contributions au 9e Congrès de l’ISNIM (International Society for NeuroImmunoModulation, Liège, septembre 2014) dont Vincent Geenen avait présidé le comité organisateur.

Corinne Hoex, écrivain, a publié cette année deux ouvrages de poésie, Jadis vivait ici (L’âge d’homme) et Les Mots arrachés (Tétras Lyre), saisissant huis clos mère-fille, illustré de gravures de Véronique Goossens, d’où se dégage, en dépit de la cruauté du propos, une tendresse inattendue. Corinne Hoex signe encore un roman, Valets de nuit (Les impressions nouvelles), où la narratrice confie l’usage charmant, gracieux et un brin érotique qu’elle destine à ses valets de nuit.

Stéphane Lambert signale la parution prochaine de son nouveau livre, Avant Godot. Octobre 1936. Samuel Beckett entreprend un étonnant voyage en Allemagne nazie afin de s’y confronter à l’art au moment où le régime évacue des collections publiques les œuvres dites dégénérées. Février 1937, à Dresde, il note sa prédilection pour le tableau de Friedrich Deux hommes contemplant la lune, dont il dira plus tard qu’il est la source d’inspiration d’En attendant Godot. À partir de cet énigmatique repère, Stéphane Lambert, comme dans ses précédents livres sur de Staël ou Rothko, creuse la relation qui peut s’établir entre deux créateurs de disciplines différentes, et nous dit comment un artiste parvient à éclairer sa voie par la grâce d’une rencontre.

Yaël Nazé, chercheur qualifié F.R.S.-FNRS au sein du Groupe d’astrophysique des hautes énergies de l’ULg, nous invite à un voyage aux frontières mouvantes des plus belles réalisations de l’esprit humain, avec Art et Astronomie - impressions célestes. Riche de près de 600 illustrations, ce livre revisite l’histoire de l’art dans ce qu’elle a de plus universel : son rapport au ciel. De l’Orient à l’Occident, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, il crée un espace singulier où se mêlent art et science, un musée imaginaire croisant sensibilité intime et compréhension du Cosmos... Si le ciel possède une force inspiratrice à nulle autre pareille, l’inspiration n’est pas la seule des relations entre l’art et l’astronomie. Les artistes peuvent apporter leur grain de sel aux révolutions scientifiques, tandis que l’astronomie peut aider à comprendre certaines œuvres.

Frank Pierobon, philosophe et dramaturge, vient de publier, en Suisse (Métispresse), le livre L'œil solaire. L’allégorie platonicienne de la Caverne. Pour les anciens Grecs, le regard est hélioeidès. Il émet un flux visuel de nature lumineuse qui se conjoint à la lumière solaire pour rendre visibles les choses éclairées. Il est aussi, loin de tout miroir, le moyen – grâce au regard d’autrui recroisé avec le sien propre – de s’attester mutuellement de son existence. L’auteur propose ici une relecture philosophique du plus fameux des mythes platoniciens.

Jacques Richard, peintre et écrivain, nous enlève, sans complaisance, des lieux de notre quotidien, nous entraîne dans les profondeurs plus ou moins avouables de notre petit infini personnel et nous laisse seuls face à nos questions : son nouveau roman, Scènes d'amour et autres cruautés est paru aux éditions Zellige.

Michel Rosten signale la sortie de presse de son nouveau roman, Le temps des nervis, aux éditions L’âge d’homme.

André Stevens, ingénieur architecte, a publié dans Koregos un ouvrage numérique intitulé Architecture de terre et patrimoine mondial. Missions en terre d’argile. Par un choix d’exemples répartis aux quatre coins de la planète – Ziggourats de Mésopotamie, forts et châteaux d’Oman, villes mortes d’Asie centrale, habitations collectives Hakka de Chine, maisons-tours du Yémen, casbahs et ksour du Sud marocain, haciendas des Andes, temples-pyramides de la côte Pacifique, palais royaux d’Abomey au Bénin – l’étude donne une image à l’échelle mondiale des formes d’habitation et de construction en terre crue, témoignant d’une sagesse et d’un bon sens à travers les siècles. Correspondances et ruptures, parallélismes et contrastes offrent rapprochements surprenants ou face à face déroutants entre lieux de vie de toute époque. Une vue panoramique et des horizons insoupçonnés…

Notons aussi qu’il s’agit d’une première pour Koregos qui publie ici en ligne l’édition originale d’un ouvrage scientifique.


/ Expositions /


Catherine Thomas , docteur en histoire, art et archéologie de l’UCL, est commissaire de l’exposition Charleroi, entre ombre et lumière. Le vitrail dans l’espace privé (1880-1940), qui se tient jusqu’au 13 mars 2016 au Palais des beaux-arts de Charleroi. Après une initiation au processus de réalisation d’un vitrail, les visiteurs sont invités à découvrir, au travers de pièces originales provenant de collections muséales mais également de documents d’archives et de photographies, de nombreux exemples de vitraux dans les espaces privés, aujourd’hui disparus ou non. Un troisième volet de l’exposition est consacré au vitrail d’aujourd’hui, avec le travail d’Ivan Vanaise.


/ Réception des nouveaux membres du Collège des Alumni
De 5 à 7 avec Agnès Varda
25 février 2016 /


La traditionnelle séance de bienvenue des nouveaux membres du Collège des Alumni, qui aura lieu le jeudi 25 février 2016, sera placée sous le signe du 7e Art, avec une invitée exceptionnelle, Agnès Varda. Photographe, réalisatrice, plasticienne, elle a été élue associé de l’Académie royale de Belgique (classe des Arts) en 2012.

Ce cours-conférence du Collège Belgique est placé sous la responsabilité académique conjointe de Jacques De Decker et d’Aïda Kazarian.

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Zoom

 

Top