Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Les Publications    Autres    Manisfeste pour la doctrine de l'entreprise
Claude Champaud

Manisfeste pour la doctrine de l'entreprise

Sortir de la crise du financialisme
Préfacé par Hugues Bouthinon-Dumas et Antoine Masson, le Manifeste pour la doctrine de l’entreprise. Sortir de la crise du financialisme, paru chez Larcier dans la collection « Droit, management et stratégies », est un ouvrage de Claude Champaud, associé de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques de l’Académie royale de Belgique, professeur émérite de la Faculté de droit de Rennes, président honoraire de l’Université de Rennes et ancien membre du Conseil d’État français.


Cet ouvrage constitue la première théorisation générale de la Doctrine de l’entreprise, courant de pensée pluridisciplinaire (droit, économie, gestion, sciences politiques) qui a influencé et influence encore profondément le droit français, dont il a subjugué certaines de ses disciplines.

L’entreprise est un concept des temps modernes. Sa nature et sa portée ont provoqué et suscitent toujours des débats doctrinaux animés, toujours passionnants et souvent passionnés. Sur le plan du droit, la vigueur des controverses égale celles qui ont constamment marqué, sur le plan socio-juridique, les notions et les définitions de la famille, de la propriété, de la nation… par exemple. Rappeler ces réalités et ces données en ce moment où vacille l’Ordre financialiste qui prétendait évacuer la Doctrine de l’entreprise, constitue le premier objectif de l’ouvrage. Plus ambitieux, le second est de présenter, de façon synthétique, une doctrine qui s’est imposée de façon essentiellement pragmatique et sans plan d’ensemble préconçu. À la différence de celles auxquelles elle s’oppose (le soviétisme et le financialisme), cette doctrine ne fut jamais le fruit d’une idéologie philosophique. Néanmoins, en troisième lieu, le Manifeste montre que, comme la Doctrine sociale de l’Église, la Doctrine de l’entreprise ne peut se comprendre en faisant abstraction d’une morale implicite qui exemple les liens de parenté qui unissent cette doctrine avec des mouvements de pensées comme le stakholderism ou celui de la RSE. Enfin, son grand mérite, non le moindre, est de souligner que, quoiqu’en disent ses adversaires, la Doctrine de l’entreprise n’a jamais cessé d’influencer profondément les lois et la jurisprudence dont procède l’Ordre juridique français. Plus que jamais, elle est porteuse d’avenir.

Entre les totalitarismes soviétique et financialiste, il est une troisième voie : celle de l’humanisme entrepreneurial, celle où se situe précisément la Doctrine de l’entreprise.


Cet ouvrage n’est pas en vente à l’Académie.
Édition
LieuParis
ÉditeurLarcier
Année2011
CollectionDroit, management et stratégies
N° Fiche4213