Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
-
-
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Publications de l'Académie    Toutes les publications    Physique sociale ou Essai sur le développement des facultés de l'homme [1869]
Adolphe Quetelet, Éric Vilquin, Jean-Paul Sanderson

Physique sociale ou Essai sur le développement des facultés de l'homme [1869]

Réédition annotée par Éric Vilquin et Jean-Paul Sanderson
Texte du quatrième de couverture

Adolphe QUETELET (1796-1874) fut l'une des plus grandes figures scientifique du dix-neuvième siècle, et sa Physique sociale a donné des impulsions décisives à des disciplines aussi diverses que l'anthropométrie, la sociologie et la statistique. Dans sa jeunesse, il se considérait comme artiste et homme de lettres, mais ce sont ses talents exceptionnels de mathématicien qui le firent remarquer et qui déterminèrent l'orientation de sa carrière. Envoyé à Paris en 1823 pour y être initié à l'astronomie, il y découvre avec enthousiasme le calcul des probabilités et échange sans doute déjà quelques idées avec Laplace sur ce qui deviendra le fil conducteur de ses plus fiévreuses recherches pendant quarante ans : appliquer la méthode statistique et le calcul des probabilités à la recherche de régularités dans les caractéristiques physiques et morales de l'homme.
Dès 1835, il publie une synthèse de ses premiers travaux dans ce domaine : Sur l'homme et le développement de ses facultés, ou Essai de physique sociale ; il la rééditera augmentée d'importants compléments, en 1869, sous un titre modifié : Physique sociale, ou Essai sur le développement des facultés de l'homme. C'est cette version définitive de son testament scientifique qui fait ici l'objet d'une réédition critique. À l'occasion du bicentenaire de la naissance d'Adolphe Quetelet, l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique rend ainsi hommage au grand savant qui en fut l'infatigable animateur et Secrétaire perpétuel pendant quarante ans et qui en fit l'un des carrefours intellectuels les plus vivants d'Europe pendant le troisième quart du dix-neuvième siècle.

Éric Vilquin, économiste et démographe, enseignant-chercheur à l'Institut de démographie de l'Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique).

Jean-Paul Sanderson, historien et démographe, assistant à l'Institut de démographie de l'Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique).

Photo de liseuse : Charles Fraikin, Monument à Adolphe Quetelet, 1880, Bruxelles, Palais des Académies. Photo Ch. Bastin et J. Evrard, Bruxelles.

Édition
LieuBruxelles
ÉditeurAcadémie royale de Belgique
Année1997
CollectionMémoires de la Classe des Lettres
Formatin 8°
Série3
TomeXV
Numéro1981
Nombre de pages700
ISBN2-8031-0145-9
Prix44,62€
N° Fiche2732
Documents
Adolphe Quetelet, , rééd. par E. Vilquin et J.-P. Sanderson - format pdf