Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Conférencier
Matières
Matière
Sciences biologiques et médicales
Cours-conférence
Nourriture, santé et maladie, de Galien à l’âge classique
Lieu
Site
Bruxelles
Immeuble
Palais des Académies
Local
Salle à déterminer
Adresse
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Activités    Nourriture, santé et maladie, de Galien à l’âge classique
Jeu
13  02
18:00
Inscriptions
clôturées
Jeudi 13 février 2020 à 18 heures
Bruxelles – Palais des Académies – Salle à déterminer
Nourriture, santé et maladie, de Galien à l’âge classique
On esquissera la relation entre santé et alimentation dans le traité de Galien Sur les facultés des aliments. On rapportera celles-ci à la théorie hippocratique des quatre éléments, qui définit, au moins jusqu’à la Renaissance, l’art de cuisiner comme un exercice «de manipulation et d’adroite combinaison des qualités des produits » afin d’établir la balance des humeurs. On s’arrêtera à l’ouvrage mérovingien d’Anthime Sur l’observation des aliments. La diététique et la prophylaxie de la Renaissance s’ouvrira par un rapide parcours à travers les travaux d’A. Mizauld (de la salaison de la viande  ; du chapon  ; comment cuire le poulet  ; si la viande de paon peut être servie rôtie  ; comment conserver la viande de porc et de cerf), d’O. Augenio (sur la farine d’orge), de G. Colle (des vertus alimentaires des oiseaux et des poissons, du mauvais vin), etc. On considérera des questions particulières comme celle du caractère salutaire du fromage en fonction de ses variétés (J. Lange, 1554 ; voir Kindstedt 2012). On s’attachera aux plantes dont la consommation - y compris intégrée à la bière - est particulièrement recommandée contre le développement du cancer du sein ou dans le traitement de celui-ci : bourrache, fumeterre, etc. Mais on notera aussi les aliments jugés contraires à la maladie : viandes rouges salées ou épicées, oie, canard, « toutes sortes de poissons, spécialement ceux qui vivent dans des marais », ou encore la pastilia, espèce de pizza.

Bibliographie sélective


ANTHIME, La cuisine des temps barbares. Recettes et conseils diététiques, Louviers, Ysec Éditions, 2019.
CLAFLIN K., SCHOLLIERS, P. (ÉD.), Writing Food History, London: Berg, 2012.
DROIXHE D., Soigner le cancer au XVIIIe siècle, Paris : Hermann, 2015.
GALIEN, Sur les facultés des aliments, Paris : Les Belles Lettres, 2013.
GENTILCORE D., Food and Health in Early Modern Europe. Diet, Medicine and Society, 1450-1800, London-Oxford: Bloomsbury, 2016.
KINDSTEDT P.S., Cheese and Culture: A History of Cheese and its Place in Western Civilization, White River Junction: Chelseda Green, 2012.
JÜTTE, R., Krankheit und Gesundheit in der Frühen Neuzeit, Stuttgart: Kohlhammer, 2013.
MARGOLIN, J-C et SAUZET, R. (éd.), Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, Paris : Maisonneuve et Larose, 1982.
MIKKELI H., Hygiene in the Early Modern Medical Tradition, Helsinki: Gummerus, 1999.
MONTANARI M., Food is Culture. New York Univ. Press, 2006 ; Le manger comme culture, Éditions de l’ULB, 2010.
ROUËSSÉ J., Une histoire du cancer du sein en Occident. Enseignements et réflexions, Paris et al. : Springer, 2011.
SIRAISI N. G., The Clock and the Mirror. Girolamo Cardano and Renaissance Medicine, Princeton Univ. Press, 1997.
SKUSE A., Constructions of Cancer in Early Modern England, Houndmills: Palgrave Macmillan, 2015.
SOLOMON M., Fictions of Well-Being. Sickly Readers and Vernacular Medical Writing in Late Medieval and Early Modern Spain, Univ. of Pennsylvania Press, 2010.
STOLBERG M., A History of Palliative Care, 1500-1970, Springer International, 2017.
Programme
18:00
20:00
Nourriture, santé et maladie, de Galien à l’âge classique
Intervenant
Photos
Photo Philippe Molitor