Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
21 décembre 2021
Classe des Sciences : lauréats des Prix 2021
CONCOURS ANNUEL DE 2021

Dès la création de la Société littéraire de Bruxelles, ancêtre de l'Académie, l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche lui confie l'octroi de deux prix annuels, l'un pour les Sciences, l'autre pour les Lettres. Cette tradition s'est maintenue depuis 1769 et chaque Classe peut actuellement décerner 6 prix d'égale valeur, destinés à récompenser les auteurs des meilleurs travaux présentés en réponse aux questions qu'elle a mises au programme de l'année. Cette année, la Classes de Sciences attendait de nouvelles recherches dans le domaine de l’astronomie et de la physique, à travers deux questions.

Pour la première question, la Classe demandait « une contribution originale, expérimentale ou théorique, sur la physique du noyau de la Terre ou celui des planètes telluriques ». Le prix est décerné à M. Jérémy Rekier, chercheur postdoctoral à l’Observatoire royal de Belgique, département de planétologie et système de référence, pour son mémoire intitulé The role of inertial waves in the internal dynamics of terrestrial planets et dont les résultats sont originaux, significatifs et de grande qualité.

Pour la première question, la Classe demandait « contribution à l’étude des effets de l’environnement plasma sur les spectres d’ions d’intérêt astrophysique ». Le prix est décerné à M. Jérôme Deprince, chercheur postdoctoral au California Institute of Technology (Caltech) à Pasadena (Californie, USA), pour son mémoire intitulé Contribution to the study of plasma environment effects on the spectra of ions of astrophysical interest dont il faut noter la présentation particulièrement claire et argumentée des travaux, la quantité et la qualité scientifique remarquable de résultats obtenus.


PRIX ET FONDATIONS ACADÉMIQUES

L’Académie gère plus d’une centaine de fonds accordant des prix ou des subventions selon des périodicités variables, d’annuelle à décennale. Certains de ces fonds ont été créés au XIXe siècle. Une quarantaine de prix concerne la Classe des Sciences.


PRIX HENRI BUTTGENBACH

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est décerné tous les trois ans aux auteurs de travaux en géologie (minéralogie, pétrologie, paléontologie), basés sur des matériaux recueillis de préférence en Belgique.
Le Prix Henri Buttgenbach, vingt-cinquième période triennale, est octroyé à M. Simon Philippo, conservateur de la section Géologie – Minéralogie et directeur de recherche au Musée de Luxembourg pour ses recherches scientifiques soutenues qui débouchent sur de nombreuses publications de haut niveau ainsi que pour ses activités muséologiques et de vulgarisation qui mettent en valeur les collections du Musée national d'histoire naturelle de Luxembourg, conduisant ainsi à leur renommée internationale.


PRIX DE BOELPAEPE

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est aujourd’hui décerné tous les deux ans à l’auteur belge qui aura apporté une contribution originale à la l'imagerie scientifique.

Le Prix De Boelpaepe, quarante-septième période biennale, est décerné à M. Xavier de Tiège, neurologue, professeur de Neuroanatomie à l'Université libre de Bruxelles, Directeur de la Clinique de Neuroimagerie fonctionnelle du CUB Hôpital Érasme pour ses contributions à la neuroimagerie fonctionnelle du cerveau, et plus particulièrement au développement d'une technique d'imagerie cérébrale innovante, unique en Belgique, la magnétoencéphalographie.


PRIX THÉOPHILE DE DONDER

Destiné à couronner un travail original portant sur les mathématiques appliquées aux domaines de la physique, de la biologie et de la chimie, le Prix Théophile De Donder fut fondé en 1958.

Le Prix Théophile De Donder, vingt et unième période triennale, est décerné à M. Stéphane Detournay, chercheur qualifié FNRS, Université libre de Bruxelles, unité de recherche en Physique théorique et Mathématique (PTM), pour ses recherches scientifiques.


PRIX AGATHON DE POTTER

Le Fonds Agathon De Potter récompense, tous les trois ans, des travaux originaux menés dans sept disciplines : Astronomie – Mathématiques – Physique – Chimie – Sciences minérales – Biologie animale – Biologie végétale y compris la Microbiologie. Le Fonds Agathon de Potter fut officiellement créé en 1919.


a. PRIX AGATHON DE POTTER D’ASTRONOMIE

Le Prix Agathon de Potter d’Astronomie, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. Michaël Gillon astrophysicien, Maître de Recherche F.R.S.-FNRS à l’Université de Liège, Unité de Recherche en Astrobiologie et récent lauréat du prix Francqui, pour son initiative de création du projet TRAPPIST, qui a permis la découverte récente d'une centaine d'exoplanètes.

b. PRIX AGATHON DE POTTER DE BIOLOGIE ANIMALE

Le Prix Agathon de Biologie animale, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. Thomas Schmickl, professeur de Zoologie à l’Université de Graz (Autriche) pour ses travaux sur les insectes sociaux et plus généralement sur les comportements collectifs.

c. PRIX BIOLOGIE VÉGÉTALE ET MICROBIOLOGIE

Le Prix Agathon de Potter de Biologie végétale et microbiologie, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. Michel Ghanem, Professeur de physiologie végétale à l’Université Mohammed VI Polytechnique pour sa contribution à l’étude des mécanismes de résistance des plantes à des contraintes abiotiques.

d. PRIX AGATHON DE POTTER DE CHIMIE

Le Prix Agathon de Potter de Chimie, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. Olivier Coulembier, Maître de Recherches F.R.S.-FNRS à l’Université de Mons, ses travaux en synthèse macromoléculaire (études fondamentales pour le développement de matériaux nanostructurés présentant des propriétés avancées).

e. PRIX AGATHON DE POTTER DE GÉOLOGIE, MINÉRALOGIE ET CRISTALLOGRAPHIE

Le Prix Agathon de Potter de Géologie, Minéralogie et Cristallographie, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. David De Vleeschouwer, Senior scientist au MARUM – Zentrum für Marine Umweltwissenschaften – centre des sciences de l'environnement marin de l'Université de Brême, spécialiste de l'étude des climats chauds et du Dévonien supérieur en particulier, pour ses travaux et son expertise reconnue internationalement.

f. PRIX AGATHON DE POTTER DE MATHÉMATIQUES

Le Prix Agathon de Potter de Mathématiques, trente-quatrième période triennale, est décerné à M. Quentin Menet, chercheur qualifié F.R.S.-FNRS, attaché au Département de Mathématique de l'Université de Mons, pour ses contributions originales et remarquées à la dynamique linéaire et à l’étude des sous-espaces invariants d’opérateurs linéaires dans les espaces de Banach et de Fréchet.

g. PRIX AGATHON DE POTTER DE PHYSIQUE

Le Prix Agathon de Potter de Physique, trente-quatrième période triennale, a été à deux lauréats pour leurs travaux respectifs :
• M. Geoffrey Compère, Maitre de recherches F.R.S.-FNRS, Professeur à l’Université libre de Bruxelles.
• Mme Danahe Mohammed, chercheure postdoctorale à l’Université Catholique de Louvain.


PRIX EDMOND DE SELYS LONGCHAMPS

Ce prix, créé en 1901, est destiné à récompenser l’auteur d’une recherche portant sur la faune d'Europe actuelle ou fossile.

Le Prix Edmond de Selys Longchamps, vingt-troisième période quinquennale, est décerné à M. Michaël Ovidio, Professeur en Gestion des Ressources Aquatiques et Aquaculture à l’Université de Liège (UR FOCUS), pour ses recherches de grande qualité et en parfaite adéquation avec l’esprit du prix, sur la biologie et le comportement de la faune piscicole européenne, et, plus récemment, sur la protection de la biodiversité des cours d’eau.


PRIX JACQUES DERUYTS

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est destiné à récompenser l’auteur ou les auteurs de travaux originaux dans le domaine de l’analyse mathématique.

Le Prix Jacques Deruyts est, dix-huitième période quadriennale, est décerné à M. Jean Van Schaftingen, Professeur ordinaire de mathématiques à l’UCLouvain, pour ses recherches sur les équations aux dérivées partielles non linéaires en utilisant la théorie des points critiques.


PRIX JULIEN ET NORA FAUTREZ-FIRLEFIJN

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est destiné à récompenser à chercheur belge ou étranger pour un ou plusieurs travaux dans le domaine de la biologie, animale ou humaine, à l'exclusion de l'oncologie. Il est octroyé tous les trois ans.

Le prix Julien et Nora Fautrez-Firlefijn, troisième période triennale, est décerné à Mme Alice Mouton, chargée de recherche FRS - FNRS à l'Université de Liège (Laboratoire de Génétique de la Conservation), pour l'originalité de ses recherches, son nombre élevé de publications en premier auteur, et tout singulièrement son article dans « Nature », qui concerne l'évolution des canidés.


2. PRIX LÉON ET HENRI FREDERICQ

Le Prix Léon et Henri Fredericq couronne l’ensemble de l’œuvre déjà publiée d’un chercheur, dans le domaine de la physiologie ou dans celui des sciences apparentées, telles que la biologie moléculaire, la biochimie, la biophysique, la pharmacodynamie, … Il est octroyé annuellement.

Le Prix Léon et Henri Fredericq est décerné à M. Frédéric Kerff, chercheur Qualifié du FRS - FNRS à l’Université de Liège, Unité de recherche InBioS, Centre d’Ingénierie des Protéine (CIP), Laboratoire de Cristallographie des Macromolécules Biologique, pour ses recherches portant sur la structure du divisome, complexe multiprotéique membranaire impliqué dans la division des cellules bactériennes, et sur la structure d’enzymes de la synthèse de la paroi bactérienne et des β-lactamases.


PRIX THÉOPHILE GLUGE

Ce prix biennal créé en 1902 couronne l’auteur du meilleur travail de physiologie, manuscrit ou publié pendant les deux années précédant la date de clôture de chaque concours.

Le Prix Théophile Gluge est décerné, cinquante-huitième période biennale, à Mme Giulia Gaggioni, research associate at the University of Glasgow, Institute of Health & Wellbeing, pour ses travaux sur les variations circadiennes de l’excitabilité corticale.


PRIX CHARLES LAGRANGE

Destiné à l’auteur d’un travail original ayant contribué à améliorer la modélisation du système Terre, ce prix est octroyé tous les quatre ans.

Le prix Charles Lagrange, trentième période quadriennale, est décerné M. François Massonnet, Chercheur Qualifié F.R.S.-FNRS et Chargé de cours à l’UCLouvain, ses travaux.


PRIX DU FONDS JEAN LEBRUN

Le Fonds Jean Lebrun octroie un prix triennal, dans le domaine de l’écologie et de la biogéographie est destiné à couronner des travaux effectués au cours de la période par des chercheurs appartenant à des institutions scientifiques de la Communauté française de Belgique, de la Région wallonne et à des institutions fédérales pour autant que ces chercheurs soient du régime francophone.

Le Prix du Fonds Jean Lebrun, douzième période triennale, a été décerné pour leur production scientifique soutenue et de qualité, leur expérience à l’étranger, leurs collaborations internationales ainsi que leur capacité d’encadrement de jeunes chercheurs et, plus particulièrement, leur contribution à l’étude des réseaux trophiques d’espèces marines, à :

• M. Nicolas Sturaro, collaborateur scientifique au sein du Laboratoire d’Océanologie de l’Université de Liège ;
• M. Loïc Michel, chercheur au Laboratoire Environnement Profond, Ifremer, Brest (France) et Maître de conférences invité au Département de Biologie, Écologie et Évolution, de l’Université de Liège.


PRIX SUZANNE LECLERCQ

Réservé aux chercheurs docteurs depuis moins de 20 ans à la date de clôture de la période concernée, ce prix international sera attribué tous les trois ans à l’auteur d’un travail original de paléontologie végétale au sens large [y compris la palynologie (microfossiles) et ses applications en paléobiogéographie, paléoécologie, archéologie…].

Le Prix Suzanne Leclercq, septième période triennale, a été décerné à M. Corentin Loron, Chercheur postdoctoral F.R.S.-FNRS à l’Université de Liège, Faculté des Sciences, Département de géologie, pour ses recherches sur les plus anciens eukaryotes dans des schistes argileux canadiens qui ont permis d’y reconnaitre des organismes à parois organiques et à fortes affinités fungiennes, accroissant par-là de plus de 500 millions d’années l’ancienneté des Fungi et par-là des Opisthocontes.


PRIX LOUIS MELSENS

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, e prix est accordé à l’auteur d’un travail original se rapportant à la chimie appliquée ou à la physique appliquée.

Le Prix Louis Melsens, vingt-neuvième période quadriennale, a été décerné à M. Sylvain Gabriele, Professeur à l’Université de Mons, Département de Chimie, Faculté des Sciences - Président de l’Institut de Recherches en Biosciences, pour l’excellence de ses travaux et leur caractère pluridisciplinaire, aux frontières de la physique, de la chimie et de la biologie.


PRIX JOSEPH SCHEPKENS DE GÉNÉTIQUE VÉGÉTALE

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est accordé tous les trois ans à l’auteur d’un travail expérimental original en génétique des végétaux, spécialement des plantes de grande culture.

Le Prix Joseph Schepkens de Génétique végétale, trente-troisième période triennale a été décerné à M. Gerd Patrick Bienert, Professeur de physiologie des cultures à la Technische Universität München, pour sa contribution à la caractérisation du transport d’eau et de métalloïdes chez les plantes.


PRIX PAUL ET MARIE STROOBANT

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne, ce prix est décerné tous les deux ans à l’auteur d’un travail d’astronomie observationnelle ou théorique.

Le Prix Paul et Marie Stroobant, trente-cinquième période biennale, est décerné à M. Laurent Mahy, Senior researcher a l'Observatoire Royal de Belgique, pour ses contributions à l'étude des propriétés fondamentales des étoiles massives en utilisant des données observationnelles obtenues à partir du sol ou à l'aide d'instruments embarqués.


PRIX FRÉDÉRIC SWARTS

Réservé aux ressortissants de l’Union européenne docteurs depuis moins de 10 ans, ce prix est destiné à récompenser, tous les deux ans, un travail original en chimie pure ou industrielle.

Le prix Frédéric Swarts, quarante-et-unième période biennale, est décerné à M. Daniel Sluysmans, Chargé de Recherches F.R.S.-FNRS à l’ULiège, Faculté des Sciences, Département de chimie, Nanochimie et systèmes moléculaires, pour ses travaux en chimie physique et biophysique sur la spectroscopie de force moléculaire, utilisant des pinces optiques (Optical Tweezers, OT) et la microscopie à force atomique (AFM) pour étudier la dynamique de molécules biologiques ou à fonctions synthétiques spécifiques.


PRIX GEORGES VANDERLINDEN

Destiné à couronner tous les deux ans une recherche originale en électromagnétisme et télécommunications, ce prix réservé alternativement aux ressortissants de l'Union européenne et aux étrangers.
Le prix Georges Vanderlinden , trente-et-unième période quadriennale, est décerné à M. Jean-Pierre Raskin , Professeur ordinaire à l’École Polytechnique de Louvain, l'Université catholique de Louvain, pour ses études sur la substitution de matériaux à impact négatif sur l'environnement au sein de circuits intégrés en conservant les propriétés électromagnétiques requises pour le développement de systèmes de télécommunications.


PRIX ADOLPHE WETREMS

Les deux prix Wetrems, respectivement de sciences mathématiques et physiques et de sciences naturelles, ont été créés en 1926. Chacun de ces deux prix est accordé chaque année au chercheur à l'origine d'un progrès scientifique récent et significatif.


a. SCIENCES MATHEMATIQUES ET PHYSIQUES

Le prix Adolphe Wetrems de sciences mathématiques et physiques, nonante-cinquième période annuelle, est décerné à M. Thomas Verdebout, chargé de cours de Statistiques Mathématique à l’Université Libre de Bruxelles, pour ses contributions remarquables sur l’analyse de variables multidimensionnelles en statistique mathématique, et en particulier à l’inférence en grande dimension et à la statistique des variables directionnelles.


b. SCIENCES NATURELLES

Le prix Adolphe Wetrems de sciences naturelles, nonante-cinquième période annuelle, est décerné à M. Simon Dellicour, chercheur Qualifié F.R.S.-FNRS, Professeur Associé à l’Université Libre de Bruxelles (ULB), Professeur Invité à l’Université de Leuven (KU Leuven), pour ses travaux sur la génétique des populations et l’épidémiologie moléculaire de viroses végétales et animales et y compris humaines (Ébola en Afrique de l’Ouest et Influenza H5N1 dans la région du Mékong).