Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
Responsables
Responsable académique
Conférencier
Matières
Matière
Sciences et technologies
Cours-conférence
Marbres wallons, débuts de la grande exportation
Lieu
Site
Namur
Immeuble
Palais provincial
Local
Palais provincial
Adresse
Place Saint-Aubain, 2, 5000 Namur
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Le Collège Belgique    Leçons    Marbres wallons, débuts de la grande exportation
Mer
13  11
17:00
Inscriptions
clôturées
Mercredi 13 novembre 2019 à 17 heures
Namur – Palais provincial
Marbres wallons, débuts de la grande exportation
Les marbres sont exploités en Wallonie depuis l’Antiquité mais seuls les noirs ont connu dès le Moyen Âge une exportation importante. À ces matières sombres intemporelles s’ajoute au XVIe siècle une large gamme de roches qualifiées autrefois de « marbres jaspés ». Dès lors s’impose dans tous les usages, religieux et profanes, un éventail chromatique où les noirs et jaspés du pays s’allient à des matériaux clairs importés. Du milieu du XVIe siècle au siècle suivant, particulièrement sous les archiducs, se développe un vaste réseau de diffusion de ces produits de haute valeur ajoutée. Les connexions avec la France commencent à être bien connues, Paris étant plaque tournante. Mais les autres ramifications sont complexes. Dinant, ville hanséatique, avait un débouché nordique, à travers la Hollande par le Danemark, vers Gdansk et au-delà jusqu’aux états baltes et en Pologne. Des artistes de renom comme Cornelis Floris ont incontestablement joué un rôle majeur dans cette diffusion. En Angleterre, une tradition déjà ancienne privilégiait l’usage de pierres sombres, Tournai, puis Dinant, en funéraire comme en ornement architectural. La Méditerranée n’est pas en reste, notamment avec les « Pietre dure » de Florence sur fond noir. Ces nouvelles recherches s’inscrivent dans le contexte plus large du commerce de luxe, aujourd’hui objet de nombreuses études. Elles intéressent tous les publics, historiens, historiens de l’art et de l’économie, tout comme géologues et antiquaires.

Bibliographie sélective

FR. BOULVAIN & FR. TOURNEUR, Pierres et marbres en Wallonie. Reconnaissance et genèse, Bruxelles, Académie royale de Belgique, collection L’Académie en poche, 69, 106 p, 2015

C. CARPEAUX, CR. MARCHI, M. MERLAND & FR. TOURNEUR (éd.), Pouvoir(s) de Marbres, Liège (Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles, dossier n°12), 236 pages, 2004

É. GROESSENS & FR. TOURNEUR, Le rouge et le noir… ou le roman passionnant des plus beaux marbres wallons !, dans J. Toussaint (dir.), Rouges et Noirs, rubis, grenat, onyx, obsidienne et autres minéraux rouges et noirs dans l’art et l’archéologie. - Monographies du Musée provincial des Arts anciens du Namurois - Trésor d’Oignies, 67, p. 34-57, 2014

GR. DUBOIS & FR. TOURNEUR, La marbrerie dinantaise et la crise de 1466, rupture ou continuité, dans P. Saint-Amand & A. Tixhon (dir.), « Ici fut Dinant » autour du sac de 1466, Les échos de Crèvecœur, 46, p. 151-167, 2016

FR. TOURNEUR, La famille Tabaguet, « marchands de marbres demeurant à Dinant au pays de Liège », Bulletin de l’Institut archéologique liégeois, 118, p. 59-125, 2014

FR. TOURNEUR, Le réseau du marbre entre les Pays-Bas méridionaux et la France avant les grands travaux de Versailles ou les prémices d’une apothéose, dans A. Hurel (dir.), La France savante, Paris (éditions électroniques du CTHS, Actes des congrès des sociétés historiques et scientifiques), 140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques tenu à Reims en 2015, p. 289-296, 2017

FR. TOURNEUR, Tabaguet, Guillaume (de) Wespin, dit, dans Nouvelle biographie nationale, 14, p.271-272, 2018
Programme
17:00
19:00
Marbres wallons, débuts de la grande exportation
Intervenant
Photos
Photo FTPN: C. Genard