Message
Fermer
Mot de passe oublié
Rechercher
Entrez au moins 3 caractères
Rechercher|Se connecter
 test
FiltresHaut de pageBas de page
Filtres
Haut de page
Bas de page
Publications de l'Académie    Toutes les publications
Hervé Hasquin

Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette. Le comte de Mercy-Argenteau 1727-1794

Voici la biographie d'un grand seigneur d'Ancien Régime, libéral éclairé, ausi européen qu'il fût possible au XVIIIe siècle, un « Liégeois » qui, pendant plus de quarante ans, fut ambassadeur d'Autriche. Florimond-Claude, comte de Mercy-Argenteau, aurait-il laissé une trace dans l'histoire s'il n'avait été pendant vingt-six ans l'ambassadeur de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême, de ses fils Joseph II et Léopold II, auprès de la Cour de Versailles ? Sans doute aurait-il moins défrayé la chronique s'il n'était apparu parfois à ses contemporains et souvent aux historiens, à tort ou à raison, comme l'« espion de Vienne », chargé de manipuler psychologiquement et politiquement la dauphine, puis reine de France, Marie-Antoinette. Comment ne pas souligner un parcours exceptionnel, mais souvent escamoté, tant les yeux restèrent rivés sur les avatars de Marie-Antoinette, dont la vie à la Cour de France et pendant la Révolution s'est identifiée à une fresque romanesque et tragique !
En fait, Mercy-Argenteau fut l'homme de confiance, parfois le confident, de ses souverains. Il fut aussi le complice de l'inamovible comte, puis prince Wenceslas Kaunitz-Rietberg, che chancelier de Cour et d'État qui dirigea la diplomatie autrichienne pendant près de quarante ans et fut son protecteur.

Un entretien Marie-Cécile Royen avec l'auteur est paru dans l'hebdomadaire Le Vif-L'Express, semaine du 12 au 18 septembre 2014.
Édition
LieuWaterloo
ÉditeurAvant-propos
Année2014
Nombre de pages304
N° Fiche4426